Celle que je suis – Vanyda, éd. Dargaud –

Celle que je suis Tome 3$Une nouvelle année au lycée où Valentine sera encore une fois séparée de ses amies, ce qui ne l’empêchera par de continuer à s’en faire de nouveaux et de s’immiscer d’autant plus dans ses centres d’intérêts. Une année pleine de rebondissements où Valentine retrouvera également d’anciennes connaissances, ce qu’elle ne regrettera pas…

Ce dernier tome nous rend une nouvelle fois accro à la vie de Valentine, à ses péripéties, ses découvertes et ses secrets. Les rencontres qu’elle fera d’amis nouveaux et de ceux perdus de vue ne laisseront pas Valentine indemne car dans les connaissances de cette jolie jeune fille à succès se trouve peut-être l’amour de sa vie.

À partir de 13 ans – 190 pages

Lisa.

Publicités

Celle que je voudrais être – Vanyda, éd. Dargaud –

Celle que je voudrais être Tome 2C’est le début d’une nouvelle expérience qui attend Valentine. Cette année, elle entre au lycée. Et malgré ses débuts solitaires – son groupe d’amies étant dispersé dans différentes classes – elle va rapidement prendre sa place et se faire de nouveaux amis. Toujours en quête d’amour, Valentine va traverser de nombreuses histoires d’amour, mais jamais sans oublier son amour de collège, Félix, de qui elle va se rapprocher petit à petit…

Un tome qui nous fait encore une fois voyager dans l’agréable vie de Valentine, ses nouvelles connaissances, ses flirts, mais surtout cette nouvelles vie au lycée, accompagnée de ses doutes, de ses envies et de ses pensées similaires aux nôtres. Une suite plaisante et plaine d’événements pour Valentine qui découvre ce qu’est l’amour ainsi que la valeur des choix d’une jeune fille devenue jeune femme.

À partir de 13 ans – 192 pages

Lisa.

Celle que je ne suis pas – Vanyda, éd. Dargaud – 2008

Celle que je ne suis pas Tome 1Valentine est une jeune fille collégienne à la personnalité sensible et attachante. Elle est éperdument amoureuse de Félix, ce mystérieux garçon de la 3ème 4 qu’elle admire chaque jour. Accompagnée de ses amies Yamina, Julie et Émilie, elles forment un quatuor aux différents caractères mais avec un point commun aux jeunes filles de leur âge : plaire aux garçons qu’elles admirent en secret tout en surmontant l’épreuve de la dernière année au collège où l’envie de liberté se fait de plus en plus présente.

L’histoire de Valentine dans ce roman graphique aux dessins en noirs et blancs très réalistes nous rend nostalgique et joyeux à la fois (le noir et blanc ne vient-il pas là faire écho au souvenir ?). Sa vie au collège peut être très représentative de ce qu’a pu être la nôtre. Cette jeune fille timide et attachante accompagnée de son groupe d’amies nous offre un miroir à nos années collège avec les hauts et les bas de l’adolescence. Des histoires de filles, la découverte de l’amour, tout ce qu’il faut pour se plonger avec plaisir dans l’histoire de Valentine et de ses péripéties amoureuses.

À partir de 13 ans – 192 pages

Lisa.

La Somnambule, Helen McCLOY (adaptation de Stéphane Michaka) – Jean-Louis THOUARD – éd. Rivages/Casterman, coll. »Noir » – 2013

L.10EBBN001617.N001_LaSOMNAMB_C_FRL’histoire se déroule à Boston en 1974. Marian Tansey, personnage principal mais aussi narratrice interne de l’œuvre, est une jeune femme employée dans une boutique d’antiquités appartenant à Ruth Haviland, chez qui elle loue un appartement.

Amnésique et sujette aux crises de somnambulisme, les souvenirs les plus anciens que Marian conserve ne vont pas au-delà de deux ans. Prise de terreurs nocturnes, elle devient paranoïaque au sujet de ceux qui l’entourent, persuadée qu’on lui veut du mal, et inquiète du fait que quelqu’un utilise sa voiture à ses dépens, la nuit. Oscillant entre peur et doute, elle tente de démêler la vérité, de mener l’enquête sur son passé, de discerner ce qu’elle a vécu de ce qui ne peut être que sombres cauchemars, ce qui l’entraîne dans les spirales infernales d’un cauchemar qui prend des proportions réelles.

L’histoire commence à se démêler lorsque Rebecca Shelby, une jeune femme employée récemment à la boutique avec qui Marian entretien une relation assez tendue, est assassinée au bas de leur immeuble, alors que le tueur était à la poursuite de Marian. De là découlent une série d’événements qui mèneront à un dénouement assez brusque, mais révélateur du comportement psychologique de Marian.

getimage_copieVéritable suspens à portée psychologique, cette œuvre lie avec habileté le vrai et le faux, l’illusion avec le réel. Cette œuvre nous plonge dans le rêve, le cauchemar, les souvenirs vagues, l’impossibilité de démêler la vérité vraie. L’atmosphère sombre qui ponctue l’œuvre crée une véritable tension. Le récit, ponctué d’événements plus mystérieux les uns que les autres, nous entraîne à la recherche d’un passé oublié, effacé, et la voix off de l’héroïne contribue à semer le doute, l’incertitude dans cet univers du faux-semblant.

Peu d’indices nous révèlent le drame de sa vie passé et le fait que quelqu’un lui veut vraiment du mal, ce qui sème le doute dans l’imagination du lecteur : Marian ne serait-elle pas folle ? 

Image1 Image2Comme Marian, le lecteur ère, somnambule, découvrant le fil de l’intrigue au même moment où elle-même le découvre, ce qui accentue le suspens. L’histoire se trame d’événements en événements, sombres et flous, et surtout de plus en plus sombres à mesure que l’on approche de la vérité.

À partir de 15 ans, 86 pages

Un petit goût de noisette, Vanyda, éd. Dargaud – 2014

oût de noisette

Les amours sont au goût noisette dans ce roman graphique qui explore les moments de la vie, les amours d’enfance, d’adolescence et ceux des adultes. L’auteur capte ici des moments flashs, comme des micros films de vie. Des amours impossibles aux flirts en passant par la tromperie, cette BD explore une galerie d’images captées en bichromie, avec toujours un noir-gris agrémenté d’une pointe de rouge, de vert, de jaune ou d’orange… des couleurs qui rappellent la couleur des feuilles d’arbres au fil des saisons, ou bien de la noisette tout au long de sa pousse. Des destins qui se rejoignent ou non, des vies qui s’entremêlent et se séparent. Ne serions-nous tous pas un petit écureuil à la recherche de sa noisette ? Il faudra parfois attendre que l’arbre mûrisse. 

À partir de 12 ans – 208 pages